La SODEC dévoile les projets de jeunes créateurs soutenus

Montréal, le 21 décembre 2016 – La direction générale du cinéma et de la production télévisuelle de la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) annonce les projets qu’elle soutient parmi ceux déposés le 14 septembre dernier, dans le cadre de son Programme d’aide aux jeunes créateurs, volet 2 (aide à la production).
Projets de courts et de moyens métrages de fiction

Lolos
Une jeune femme en dessin à l’encre se retrouve aux prises avec une poitrine de papier qui lui est étrangère et avec laquelle elle devra composer. Ses seins l’entraîneront dans des situations de plus en plus insolites qui lui révèleront ses angoisses profondes : la crainte de devenir femme, l’appréhension de rivalités féminines, l’apprivoisement du désir masculin, les soucis reliés au fait de devenir mère, et finalement, la peur du cancer et d’une perte de repères. Elle voyagera donc aux sources de sa relation d’amour-haine avec son corps et sa féminité dans un récit à la fois comique et sombre, faisant état du symbolisme puissant et parfois démesuré que les seins recèlent aux yeux de tous.
Écrit, réalisé et produit par Marie Valade.

Corps contrarié
Gabrielle est une jeune femme de trente ans qui, craignant d’être enceinte, décide de se faire avorter. Cependant, les examens plus poussés chez la gynécologue révèlent que l’absence de règles de Gabrielle n’est pas due à une grossesse, mais à une ménopause précoce : Gabrielle ne pourra jamais tomber enceinte. Perturbée par la nouvelle, Gabrielle cherche du réconfort auprès de sa mère Martine, qui l’emmène à la campagne pour qu’elle puisse se remettre de ce traumatisme. Cependant, l’arrivée de la sœur de Gabrielle, Catherine, qui est enceinte d’un deuxième enfant, oblige Gabrielle à se confronter aux nouveaux choix de vie qui s’imposent à elle.
Écrit et réalisé par Delphine Le Courtois. Produit par Metafilms.

Juste moi et toi
Éva (8 ans), n’ayant pas la chance de partir en vacances comme les autres enfants, croit vivre un moment privilégié lorsqu’elle prend congé de l’école pour aller au Mexique avec son père, chauffeur de camion. Cependant, elle est rapidement déçue quand elle monte dans un camion, se rendant compte qu’elle ne prendra pas l’avion. Elle s’embarque plutôt dans un long périple à travers les routes nord-américaines, mais peu importe : Éva chérit tout de même ces moments de proximité avec son papa. La déception laisse place à la désillusion quand elle prend conscience qu’elle n’est pas au Mexique pour des vacances, mais bien pour le travail de son père.
Écrit par Luis Molinié, réalisé par Sandrine Brodeur-Desrosiers et produit par Les Films Camera Oscura.

Mon boy
Malgré son jeune âge, Louis est invité à l’enterrement de vie de garçon de son frère ainé. À la fois intimidé et obnubilé par les événements, Louis est confronté à ce rituel qui, paradoxalement, célèbre et dénigre l’engagement et la masculinité de son frère. Alors que la soirée se détériore, il fait la rencontre de Catherine, une fille un peu plus jeune, qui a elle aussi été entraînée dans cette soirée, mais du côté de la future mariée. Alors que les deux groupes, hommes et femmes, se confrontent, Louis et Catherine décident de s’éloigner du conflit.
Écrit et réalisé par Sarah Pellerin. Produit par La Boîte à Fanny.

Le ver
Quelque temps après la mort subite de ses parents, Jules s’installe dans la demeure familiale; une poussiéreuse maison victorienne au terrain ensauvagé. Son frère souhaite vendre, mais pour Jules, il n’est pas question de se débarrasser des souvenirs des générations qui y ont habitée avant lui. Alice, sa copine, tente de s’y faire une place légitime, mais la conservation des lieux tels qu’ils sont devient une obsession pour Jules. Son entêtement se transforme tranquillement en folie et coïncide avec l’invasion d’une force insidieuse dans la maison : les plantes, les arbustes et les insectes de la cour arrière s’emparent peu à peu de la propriété. Jules lutte bec et ongles pour garder l’ascendant sur son legs, même si cet affrontement mène à sa propre métamorphose et à sa perte.
Écrit et réalisé par Charles Grenier. Produit par Carolyne Boucher.

Pre-drink
Alexe est une jeune femme transsexuelle de 25 ans en cours de transition. Un soir, elle reçoit son meilleur ami Carl pour un pre-drink. Un peu réchauffés et étant tous les deux attirés par les hommes, ils décident de coucher ensemble pour la première fois. Mais ce qui devait être un acte simple et purement amical se révèle finalement être, pour Alexe, beaucoup plus complexe.
Écrit et réalisé par Marc-Antoine Lemire. Produit par Les Films Leona.

Projets de documentaires

Symphony in aquamarine
L’auteur propose un film monté comme une symphonie avec quatre variations sur un même thème, l’eau, tournées sur quatre saisons, aux quatre coins du monde. On y rencontre un pilote de brise-glace sur le Saint-Laurent qui est aussi poète et l’on suit l’équipage d’un cargo de Valleyfield au Nunavik, un adolescent roumain vivant au bord de la mer Noire avec son père, un éleveur de moules dans la baie du Mont-Saint-Michel et un étudiant en technique maritime, en Chine, qui se prépare à travailler pour la nouvelle industrie touristique.
Écrit et réalisé par Dan Popa. Produit par Chasseurs Films.

Destierros-exils
De refuge en refuge, des migrants de l’Amérique centrale transitent vers le nord pour tenter de rejoindre les États-Unis et le Canada. Les différentes frontières qui agissent sur eux sont tantôt émotives, physiques et territoriales. Ce projet de long métrage documentaire poursuit les trajectoires de ces réfugiés du monde, hommes, femmes et enfants, pour qui la hauteur du mur qui se dresse devant eux est sans importance. Un voyage à la fois sombre et lumineux, rendant compte de l’Amérique d’aujourd’hui.
Écrit et réalisé par Hubert Caron-Guay. Produit par Les productions des Films de l’Autre.

Another word for learning
Le film aborde le unschooling ou la scolarisation à la maison à travers deux jeunes d’origine autochtone de la région de Vancouver. Un des deux, un garçon de 11 ans qui a été scolarisé à la maison, par ses parents intellectuels et marginaux, décide de lui-même d’intégrer l’école traditionnelle. L’autre, une fille de 10 ans, décide de quitter l’école où elle subit racisme et intimidation, malgré les inquiétudes de sa mère monoparentale. Le film suivra leur cheminement durant une année scolaire.
Écrit et réalisé par Mariette Dumas. Produit par Gabrielle Provost.

Bras de fer
Le 26 octobre 2012, une poussière rouge recouvre la ville de Québec, et plus particulièrement le quartier Limoilou, où Véronique Lalande et son conjoint, Louis Duchesne, ont acheté et rénové un petit duplex pour élever leur garçon d’un an, Léo. Oxyde de fer, nickel, zinc, cuivre, arsenic et autres métaux lourds, tombent sur les quartiers avoisinants le port de Québec qui abrite Arrimage du Saint-Laurent, le plus important transbordeur de nickel en Amérique du Nord. Depuis cet épisode, Véronique appelle, écrit, convoque; elle propage son indignation et son désir d’un environnement sain. Cette simple citoyenne réussira-t-elle à obliger cette multinationale à se conformer aux lois?
Écrit par Jean-Laurence Seaborn. Réalisé par Jean-Laurence Seaborn et Jonathan Seaborn. Produit par Les Studios Seaborn inc.

À propos de la SODEC
La SODEC a pour mission de favoriser et de soutenir financièrement la production d’œuvres originales, diversifiées et de qualité, tout en permettant la continuité du travail créatif de réalisatrices et réalisateurs d’expérience et l’émergence de nouveaux talents.
Pour plus d’information, consultez le site Internet de la SODEC au www.sodec.gouv.qc.ca.

-30-

Source et renseignements
Johanne Morissette
Directrice des communications
514 841-2200 | 1 800 363-0401
info@sodec.gouv.qc.ca
www.sodec.gouv.qc.ca